Quand la journée a été longue, on se met toutes les deux sur mon lit, et on se caline.
Je la prends contre moi, et son corps s'emboite parfaitement.
Je renifle son odeur de bébé, son odeur douce et sucrée, un peu au chocolat, un peu de sueur, son odeur...
 Et mon coeur bat plus fort!

Ensemble on rit aux éclats, et son rire, entre en moi, et me fait du bien.

Quand un petit cauchemar la réveille, je la prends dans mes bras, et pouf, par magie chaque partie de son corps, trouve sa place contre le mien.
Chaque battement de son coeur fait vibrer fort le mien. Ses petits soupirs et son odeur m'enivrent.

C'est simple: quand elle est là, je me sens bien. Quand elle rit, quand elle me sourit, quand elle me touche, chaque cellule de mon corps se mets en branle pour crier son bien être.

Ses petites mains qui cherchent les miennes machinalement, ses petits bras qui enlacent mon cou, sa tête qui cherche un appui sur moi quand elle est fatiguée.

Elle a passé presque 9 mois en moi, et son empreinte est là, prète à accueillir ce qu'elle m'offre de son  bonheur.

Qu'il est bon de la voir grandir, de la voir devenir autonome mais aussi, de sentir que je suis son point de repère et son appui, celle vers qui elle se tourne quand elle doute, quand elle hésite. Celle vers qui elle revient quand elle craint ou qu'elle vacille.

Je m'emerveille de voir que l'amour que j'ai pour elle, n'est pas "que" dans ma tête ou dans mon coeur, c'est dans mon corps tout entier que celà ce passe.

Je n'imaginais pas qu'être mère serait si évident, et si bon, si merveilleux

 

photo 1 (2)

photo 2 (2)